Résine de CBD : Comment est-elle fabriquée ?

Comment est fabriquée la résine de CBD Agence CBD

La résine de CBD est un véritable concentré de cannabinoïdes et autres terpènes. C’est un produit obtenu par extraction des trichomes (petites sphères de résine qui recouvrent les feuilles, les bourgeons et les branches de la plante).

La résine, aussi appelée « hash », « shit » ou « pollen », est consommée depuis l’Antiquité, particulièrement dans des régions comme le Népal ou en Afghanistan.

On la consomme pour traiter différentes pathologies, mais aussi pour apaiser le corps et l’esprit avant certaines cérémonies. La résine est très appréciée pour sa forte teneur en cannabinoïdes et permet d’obtenir des effets plus intenses et plus puissants qu’avec des fleurs brutes.

En fonction du processus de fabrication et de la variété de plantes utilisées, la résine peut se présenter sous différentes textures, elle peut être collante, grasse ou sèche.

La résine peut servir dans la réalisation du beurre de Marrakech, que vous pourrez ensuite incorporez dans toutes vos préparations culinaires.

Nous allons donc voir quels sont les règles élémentaires quant à la fabrication de la résine CBD et les différentes méthodes pouvant être utilisées. 

RÈGLES ÉLÉMENTAIRES DE FABRICATION

Avant toute chose, il est important de noter que le choix ainsi que la sélection des plantes sont essentiels et déterminants afin d’obtenir un produit de haute qualité.

Le principe de base dans la fabrication de la résine de CBD consiste à séparer les trichomes de la plante puis de les presser en blocs. À cette étape on obtient alors une espèce de pollen que l’on appelle du « kief » (ou « skuff »).

C’est seulement après compression de ce pollen par action mécanique ainsi que son exposition au froid ou à la chaleur que l’on obtient notre fameuse résine de CBD. Lors de ce processus, certaines des molécules se décomposent tandis que d’autres fusionnent ce qui permet d’obtenir une consistance résineuse aux effets plus intenses de différentes formes, textures et couleurs selon la méthode utilisée. 

LES DIFFÉRENTES MÉTHODES DE FABRICATION

LA METHODE DU TAMISAGE

Cette méthode consiste à séparer les trichomes de la plante à l’aide d’un tamis à mailles fines. Il suffit de secouer ou de frotter les fleurs de chanvre récoltées à maturité puis séchées afin d’en récupérer la résine poudreuse qui s’en détache. La qualité de la résine obtenue diffère selon l’écart des mailles du tamis. Des mailles fines produiront un hash de meilleure qualité tandis qu’un tamis à mailles plus larges produira une résine de qualité inférieure avec plus de matière végétale.

La durée et l’intensité du processus permet également d’influer sur la qualité du produit final. Plus la chaleur est élevée plus la couleur sera sombre et les effets intenses. L’idée étant tout de même d’obtenir un produit efficace tout en conservant un bel équilibre au niveau des saveurs.

LA MÉTHODE « ICE-O-LATOR »

La méthode du Ice-O-Lator permet de séparer les trichomes de la fleur par le froid et la force de l’eau. Avant de procéder à cette méthode, il est nécessaire de placer les fleurs de CBD au congélateur pendant 48 heures puis de les mettre dans un récipient rempli d’eau et de glaçons. Ainsi contractés, les trichomes seront plus faciles à détacher. Le mélange doit alors se faire au blender ou au « bubbleator » et ne doit pas dépasser les 5 à 15 minutes au risque de dégrader la qualité de la résine.

Une fois réalisé, il vous suffit de filtrer le mélange obtenu à l’aide d’un tissu aux mailles plus ou moins fines ou encore à l’aide d’un kit d’extraction, l’idée étant de séparer la résine de l’eau.

La dernière étape consiste à faire sécher la résine obtenue à l’air libre en veillant à ne pas l’exposer à la lumière ni à la chaleur. Quelques jours plus tard, votre résine de CBD est prête à être consommée.

LA MÉTHODE MANUELLE

Moins répandue et difficile à mettre en œuvre, il existe la méthode du roulage à la main : il suffit de frictionner les têtes de la plante directement entre les mains puis de récolter la matière qui se colle sur les doigts avant de l’enrouler en boule. Vous obtenez alors votre résine de CBD. Bien évidemment cela nécessite d’avoir les mains propres et sèches et disons-le aussi un brin de patience !

Vous l'aurez compris la qualité de votre résine de CBD dépend de multiples facteurs. La qualité des plantes utilisées ainsi que la méthode d’extraction sélectionnée jouent un rôle déterminant dans la qualité de votre produit fini. Maintenant que vous connaissez ces différentes techniques, vous pouvez réaliser votre propre résine de CBD. Si cela vous paraît compliqué, sachez que vous pouvez retrouver nos deux incontournables résines en cliquant ici

Laisser un commentaire

Veuillez noter que les commentaires doivent être approuvés avant d'être publiés